J – 1 : Un contrat d’intégration plutôt qu’un parcours d’intégration

CONSTAT

À côté des nouveaux Verviétois qui s’intègrent sans peine dans le paysage verviétois, il y a malheureusement de nombreuses personnes qui ne parviennent pas, ou ne désirent pas s’intégrer dans la population et dans la vie de notre commune. Cela pose un problème, pour ne pas dire un malaise, au reste de la population.

Dualité de la ville, ghettoïsation, pauvreté, … tout cela n’a-t-il pas comme raison principale la méconnaissance des us et coutumes de la région d’accueil et également du français ?

MESURE

Le MR Verviers préconise un contrat d’intégration.

Un contrat suppose des droits et des devoirs, de la part des deux parties engagées. Les droits de l’individu, c’est notamment et par exemple un logement, un revenu de subsistance. Mais « en échange », ses devoirs sont de chercher un emploi lui permettant de nourrir sa famille et de contribuer au budget de la communauté.

Un des premiers des devoirs est bien d’apprendre le français.
Ainsi, contrairement à tous les autres partis à Verviers, nous voulons :

– rendre obligatoire dans les faits le parcours d’intégration ;
– rendre obligatoire l’apprentissage du français.

OBJECTIFS

L’objectif est d’intégrer plus efficacement les nouveaux arrivants d’origine étrangère dans la vie de la commune. Comment peut-on faire ses courses, converser, surveiller les devoirs des enfants, sans parler un mot de français ? Impossible.

L’objectif est également d’intégrer les nouveaux arrivants d’origine étrangère dans la vie économique de la commune.

L’objectif est enfin d’inculquer aux nouveaux arrivants les valeurs et les règles de leur pays et de leur ville d’accueil.

MOYENS

Il faut que le Gouvernement wallon termine ses travaux sur le parcours d’intégration. A Verviers, il faudra, notamment via le CRVI, rendre ce parcours d’intégration obligatoire dans les faits, il faut un certain contrôle et des sanctions pour ceux qui ne respectent pas ce « contrat »..