J – 10 : Une réorganisation de la Culture, du Tourisme et des Evénements pour améliorer le « branding » de la Ville

CONSTAT

Aujourd’hui, un échevin gère la Culture (en même temps que les Finances…), un autre gère les Evénements (avec notamment l’Instruction publique…), et un dernier (moi !) gère le Tourisme (mais aussi l’Environnement, entre autres…). J’oubliais : une quatrième personne préside l’asbl qui organise FiestaCity.

Mais l’Echevin du Tourisme doit gérer Aqualaine (« le CTLM »), qui est une asbl certes touristique mais à vocation tout de même fort culturelle. Les événements culturels sont des événements mais ils sont gérés par le CCRV, dont le président est l’Echevin de la Culture, et enfin les « grands événements », qu’ils soient culturels ou non, à portée touristique ou pas, sont de la compétence de l’Echevin des Evénements, mais requièrent parfois (souvent) la collaboration de l’Echevin du Tourisme ou de l’Echevin de la Culture ou de l’Echevin du Tourisme et de l’Echevin de la Culture ! Et là, je ne vous parle même pas de l’organisation de FiestaCity…

Vous suivez ? Ben non, évidemment !

MESURE

Une répartition plus cohérente dans le domaine de la  Culture, du Tourisme et des Evénements, qui doivent selon moi faire partie d’un seul et même échevinat, autrement dit, être sous la responsabilité d’un seul et même échevin, d’un seul et même haut-fonctionnaire, et d’un seul et même service administratif (ce qui implique de la durabilité).

OBJECTIFS

Avoir une vue globale et une véritable empreinte sur la vie culturelle et touristique de la ville ! Je ne dis pas qu’il n’y a aucune concertation entre les différents responsables, mais de manière durable, à terme, et si possible dès 2013, le Tourisme et la Culture, ainsi que les Evénements, doivent être gérés par la même équipe, qui a une vision à la fois globale et précise de la façon dont elle veut animer Verviers.
Faire d’importantes économies d’argent et de temps ! 

C’est clair, c’est simple, et surtout cela permettra d’améliorer le branding de Verviers dans ces domaines à l’avenir.

MOYENS

A nouveau, cela ne demande pas beaucoup de moyens, pour ne pas dire aucun !
Une réorganisation dans les bureaux, le personnel, les asbl… mais tout cela amènera justement une rationalisation accrue, et donc des économies !.