J – 4 : Etendre le réseau de PLP là où c’est désiré

CONSTAT

La police ne peut pas être partout, tout le temps.
Au MR, nous pensons qu’un quartier sûr passe aussi par l’implication qu’a le voisinage dans la sécurité. Car après tout, ce sont vos voisins qui savent, mieux que quiconque, si « quelque chose de louche » prend cours chez vous…

MESURE

« Les voisins veillent ». Vous pouvez voir ce panneau aux entrées de Lambermont. Y a été développé, en effet, un PLP (pour « Plans Locaux de Prévention »), qui implique le voisinage dans la prévention des actes de délinquance dans le village.

Soyons bien clairs, un PLP n’a pas pour effet que les habitants se fassent justice eux-mêmes, ou même qu’ils se substituent à la police ! Pour faire simple, le rôle des habitants désignés est de détecter les comportements suspects, et d’en informer la police, mais également les autres voisins. Ils sont donc un relais de confiance des forces de l’ordre, qui peuvent intervenir plus rapidement en cas de réel problème.

Notre idée est donc de développer ces PLP dans d’autres quartiers de Verviers. Avec les tempéraments suivants :
– Il faut consulter les comités de quartier et les riverains pour savoir s’ils sont demandeurs ou à tout le moins favorables à une telle mesure. Il ne s’agit absolument pas de forcer les gens !
– Il faut prendre le temps de donner des séances d’information et de formation, pour que les riverains sachent exactement 1) quel est leur rôle ; 2) quelles sont les limites de leur implication ; 3) la différence entre prévention et intervention.
– Il y a des quartiers dans lesquels cela a plus de pertinence que d’autres.

OBJECTIFS

Le premier objectif est de réduire significativement les actes de délinquance dans certains quartiers par la prévention. Savoir que « les voisins veillent » peut être un frein pour des cambrioleurs, par exemple.

Le deuxième objectif, tout aussi important, est de réduire au maximum, pour ne pas dire à néant, le sentiment d’insécurité qui existe dans certains quartiers. Savoir que « les voisins veillent » rassure beaucoup de concitoyens. Parce qu’on sait qu’on peut faire confiance à ses voisins.

MOYENS

– Organiser des soirées d’information et de formation, en collaboration avec les comités de quartier, la maison de police locale, et d’autres intervenants pertinents.

– Trouver les relais dans les quartiers qui sont prêts à s’investir dans cette tâche, à travers les comités de quartier..